Ecogestion forestière

La commune d’Eourres a lancé l’exploitation de sa filière bois il y a déjà de nombreuses années. Au cours des siècles passés, des hectares de forêt ont été abattus pour les cultures et les pâturages des anciens. Ceux-ci décidèrent également de planter du pin noir pour diminuer l’érosion due au surpâturage. Certains pratiquaient même la technique des charbonnières

Aujourd’hui, paysans et habitants se mobilisent pour trouver des solutions face à l’avancée exponentielle des cultures de pins et tentent de valoriser et d’entretenir la magnifique hêtraie perchée sur l’adret de la montagne de Mare.

Acteurs de la Gestion forestière

La forêt communale d’Eourres est gérée par deux organismes d’état, l’ONF (Office Nationale des Forêts) et la mairie qui déterminent ensemble la politique de gestion forestière.

Pour le bois de chauffage, chaque année l’ONF sélectionne des arbres destinés aux coupes d’affouage. Ces coupes sont réservées aux habitants d’Eourres désirant  couper du bois pour se chauffer l’hiver. Mais nombreux sont ceux à n’avoir ni l’envie ni l’équipement pour extraire et ramener le bois à leur domicile.

A la fin des années 1990, une filière bois écologique a été mise en place pour alimenter une chaudière centrale chauffant plusieurs appartements communaux, ainsi que plusieurs foyers.

Elle a été abandonnée dans les années 2000 lorsque la chaudière a été remplacée;  la mairie a installé en décembre 2014 une chaudière à plaquettes forestières et un réseau de chaleur. C’est un agriculteur du village qui fabrique les plaquettes. Ce réseau  permet de chauffer l’école, la mairie ainsi que trois logements sociaux et de diminuer ainsi la population des pins.

Par ailleurs, depuis plusieurs années, un bûcheron coupe, fait sécher et livre du bois aux habitants en pratiquant une exploitation respectueuse de l’écosystème, ce qui est rare dans nos régions.

Enfin, quelques habitants de la commune pratiquent l’affouage (ils vont couper et récoltent leur bois sur des coupes dédiées à cela).